Centre de Restauration LE PILIER de Niamey

Vittorio, ses Fils et toute l'équipe vous donnent le bienvenu au

Promoteur

Le Promoteur?
Nom: Vittorio 
Prénom:  Gioni
Naissance: à Rome 
le 10/09/1937
Nationalité:italienn




Un peu d’histoire. En 1971, après 15 ans de travail en banca à Rome, des etudes en Sciences Economiques à l’Université de Rome et de nombreux voyages en Pays  lointaines, un voyage  au Sahara Centrale, pas de tout de routin dans ces temps, me permet de connaitre un’ autre visage de la Planète : le desert. Je décide d’aller y vivre … profondément convaincu que la vie, dans tous ses aspects, est une seulement et qu’ il faut la gouter ici et là, la vivre dans une manière et aussi dans un’ autre.  Mais comment séjourner dans le désert ? Organisant des expéditions touristiques pour des « blancs » qui vivent dans des luxueuses demeures. Les premiers touristes débarquent à Tamanrasset en novembre 1971.
Au cours du grand voyage de reconnaissance fait au printemps  1971, l’oasis la plus attrayant m’est apparu celle d’Iferouane, dans le nord de la République du Niger. Un amour à première vue !
A Iferouane je construis ma  maison ,  j’épouse la touareg Reichita , nous avons quatre enfants .
Je procède à la liquidation de mon patrimoine immobilier de Rome. Il est ainsi que je réalise à Agadez en 1985 la Pension Tellit et en 1988 le Restaurant Le Pilier.  Dans l’oasis d’ Iferouane  je construis l’Hotel Tellit en 1998 et le Restaurant le Pilier en 2001.

Vivre dans le désert est enthousiasment mais avoir des appuis en Ville est nécessaire ! La Ville d’Agadez répondait bien à ces fonctions : la Poste, la Pharmacie, l’Aéroport, la Banque… et le charme du centre historique. Il est là qu’en 1987 j’ai l’occasion d’acquérir un ancien immeuble abandonné. A΄ l’intérieur du quel je trouve un « pilier » de soutiens de l’étage dont la beauté détermine le nom du restaurant que dans cet immeuble j’ouvre en 1988 le premier Restaurant Le Pilier.

Les multiples rebellions ferment la porte du désert, rendent nulles mes efforts de développement à Iferouāne et à Agadez, obligent moi et ma Famille à descendre 1000 kilmètres plus au sud, à Niamey, la Capitale. Ici, non découragé, je rêve la réalisation d’une structure de restauration qui puisse dépasser les limites de ma vie. Merci à la vente de ma dernière propriété à Rome je réalise en fin le Centre de Restauration Le Pilier , objet de ce site web